Comment payer moins cher son gaz et son électricité ?

gaz et electricite

Avant l’ouverture à la concurrence du secteur de l’énergie, les prix étaient définis par L’État. Désormais, deux options sont possibles pour les consommateurs. Les tarifs étatiques fixés d’avance sont toujours en vigueur pour qui le souhaite. On peut aussi choisir un contrat non réglementé, souvent meilleur marché. Cependant, il est avant tout judicieux de tenir compte de sa consommation et de ses habitudes.

Un nouveau fournisseur : quels atouts ?

Souscrire un abonnement auprès d’une nouvelle compagnie d’approvisionnement en énergie présente plusieurs bénéfices. Outre l’aspect budgétaire, les services proposés sont très favorables à la clientèle. Il est en effet possible de choisir sa facturation ainsi que son mode de paiement. Les consommateurs profitent aussi d’un suivi sur mesure, de conseils en ligne et d’une assistance par téléphone si nécessaire. Pour une consommation d’électricité et/ou de gaz optimisée, un diagnostic énergétique est même suggéré parmi les prestations. Dans une optique qui vise à réduire la surconsommation, certaines compagnies mettent en avant des offres privilégiant les énergies d’origine éolienne et photovoltaïque. Opter pour un nouveau fournisseur n’est pas compliqué et en règle générale, c’est gratuit. Certains contrats (ils sont rares) prévoient toutefois des frais de résiliation. La plupart du temps, il suffit de signer son nouveau contrat auprès de la compagnie de son choix pour que l’ancien soit résilié de fait. L’abonné doit seulement préciser la date du changement. La méthode est donc simple pour bénéficier de gaz et électricité moins chers.

Savoir déchiffrer la tarification

La part variable d’une facture d’énergie correspond bien sûr à votre consommation. C’est pourquoi il est important de prêter attention au prix du kilowatt-heure (kWh). Une différence de tarification minime à première vue peut se traduire par une somme très conséquente à payer en fin d’année. Cependant, connaître le prix du kWh n’est pas suffisant pour se faire une idée précise des factures à venir. Ce montant n’est pas forcément fixe, il peut évoluer chaque mois à la baisse … ou bien à la hausse. Pour éviter d’éventuelles mauvaises surprises, ce critère est à prendre en compte en priorité. La part fixe de votre facture, l’abonnement, est moins fluctuante d’une compagnie à l’autre. Si l’on consomme peu, elle n’est toutefois pas négligeable. Les offres des fournisseurs d’énergie vous suggèrent en général une simulation de vos futures factures avec des mensualités attractives à la clé. La prudence est de mise, car ces calculs virtuels ne reflètent en rien votre consommation réelle : le surcoût sera notable au final. L’essentiel est donc de prendre en considération vos besoins spécifiques en termes de consommation quotidienne au long cours.

Bien évaluer son usage du gaz et de l’électricité

Comparer les offres proposées par les différents fournisseurs du marché de l’énergie n’a de sens que si l’on définit ses attentes en la matière. En ce qui concerne l’utilisation de l’électricité et du gaz, les nécessités varient en fonction des cas. Certains foyers privilégient l’un ou l’autre pour la cuisson des repas, pour chauffer l’eau à usage domestique ou bien pour le chauffage du logement. La surface de ce dernier et son niveau d’isolation sont des critères majeurs qu’il faut avoir à l’esprit. De même, le nombre de personnes vivant sur place a son importance. C’est seulement ainsi que votre véritable consommation peut être chiffrée avec précision. Cette estimation est capitale pour déterminer la puissance du compteur d’énergie qui influe sur le tarif de l’abonnement, une donnée qui compte davantage pour les « petits » consommateurs. Quel que soit le choix opéré en tant qu’usager, il faut savoir que tous les fournisseurs approvisionnent leur clientèle avec le même type d’énergie, gaz ou électricité. Les relevés de compteurs et les éventuelles interventions en cas d’urgence sont effectués par les mêmes techniciens.

Le changement de fournisseur en pratique

Le nouveau prestataire se charge donc de toutes les formalités. En tant que client, il suffit de lui transmettre les données utiles, comme le point de livraison (PDL) pour un contrat de fourniture d’électricité ou le point de comptage estimation (PCE) dans le cas d’un contrat de gaz. Ces chiffres sont mentionnés sur les factures et permettent de relever le compteur concerné puis de clôturer le contrat précédent. Les délais du changement varient légèrement selon la nature de l’énergie fournie. Pour l’électricité, le transfert se fait séance tenante. En ce qui concerne le gaz, le changement prend 10 jours minimum après la mise en œuvre des formalités par le nouveau fournisseur. Dans tous les cas, il n’y a aucun risque de coupure chez le client : l’ancien fournisseur approvisionne et facture jusqu’à l’échéance prévue. Enfin, un contrat avantageux ne vous dispense pas d’éviter le gaspillage au quotidien. Cette démarche individuelle allège encore plus la facture énergétique et s’inscrit dans le cadre d’une consommation durable, bénéfique à l’environnement. On peut donc par exemple opter pour des ampoules à basse consommation et diminuer la température du chauffage chez soi.